Le passage de l'Île Milliau à Trébeurden

Île Milliau, Trébeurden

L’île Milliau est une île de 23 hectares située à 365 mètres à l’ouest du port de Trébeurden dans le département des Côtes-d’Armor (22) (France).

Longue d’un kilomètre, disposant de ressources d’eau douce et d’une terre agricole riche, elle a été l’île la plus habitée du Trégor.

Dès le Néolithique l’île a attiré une population nomade, comme en atteste notamment la découverte de microlithes. On estime que l’île a été habitée à partir de 5 000 ans av. J.-C. Une allée couverte, approximativement datée de 3 000 ans av. J.-C. témoigne de cette présence.

La légende veut qu’au VIe siècle, un moine des pays celtiques insulaires soit venu s’installer à Trébeurden, dans le but de christianiser la ville et ses alentours. De ce moine, l’île protégeant le port empruntera le nom : Millau. À cette époque l’île est cultivée.

Au XVIIe siècle la famille Barac’h, propriétaire de l’île Milliau, la cède aux moines en échange de prières.
À partir de cette époque, l’île se dépeuple et n’abrite plus qu’épisodiquement des marins étrangers de passage (notamment des Espagnols).

L'allée couverte de l'île Milliau
L’allée couverte de l’île Milliau, Trébeurden

Au XXe siècle, l’île devient la propriété de la maîtresse d’un magnat de la presse parisien. En 1913, elle y fait bâtir une demeure qui abrite Aristide Briand, entre 1919 et 1933. La « Dame Jourdan » (Lucie Jourdan), propriétaire des lieux et bonne amie de l’homme politique, abandonnera l’île en 1945, laissant sa demeure en ruines.

Le dernier grand acte de cette histoire de l’île Milliau a lieu en 1984, année où elle devient propriété du Conservatoire du littoral. Le lieu est rendu à la nature et aux randonneurs. En , après restauration des anciennes fermes, un gîte est inauguré. L’ancienne demeure de l’amie d’Aristide Briand a été détruite en septembre 2009.

L’île Milliau est accessible à pied lors de la marée basse via un passage d’une centaine de mètres.

Le passage par le gois nécessite de se renseigner en avance, sur l’heure de découvrement et surtout sur l’heure de recouvrement qui rend impossible tout retour terrestre. On peut joindre le gois en longeant les quais du port de Trébeurden. Cela permet en plus de prendre connaissance des horaires affichés entre la pointe du Castel et le port de plaisance.

L’allée couverte, un alignement de plusieurs dolmens, est remarquablement conservée pour ses 5 000 ans. Orientée nord-sud, elle mesure 9,8 mètres de longueur pour 1,9 mètre de largeur. Visible à mi-hauteur de la montée sur l’île, ce monument semble avoir eu clairement une fonction funéraire.

Le gîte et ses dépendances sont situés dans une ancienne ferme abandonnée après la Seconde Guerre mondiale. Rénové à partir du granit rose qui compose la côte de cette région, le gîte est totalement autonome en eau (sources d’eau douce) et électricité (grâce à des panneaux solaires). 16 places y sont disponibles, dans 3 bâtiments, mais pour des raisons d’affluence le séjour est limité à quelques jours.

La maison de la Dame de Jourdan, bonne amie d’Aristide Briand, était devenue une ruine qui dénaturait le magnifique panorama qu’offre l’île. Elle a été entièrement détruite en octobre 2009, malgré l’intérêt historique qu’y voyaient certains Trégorois. L’endroit a été rendu à la nature et au public.

réf texte Wikipédia

Gîtes de l’île Milliau: www.gites-milliau-trebeurden.fr

Île Milliau

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar